Destination Libreville: appel à communication

L’appel à communication vise les spécialistes africains (médecins, chercheurs en santé publique, administrateurs hospitaliers, paramédicaux, etc.) de trois domaines de pathologies regardées comme étant des préoccupations majeures sur le continent :

1) Hypertension artérielle;

2) Maladies infectieuses (paludisme,  tuberculose multi-résistante, etc.);

3) Cancer.    

Chaque spécialiste africain est appelé rapprocher son expertise à l’un des trois thèmes de personnalisation suivants, à son choix :

  • Premier thème:  Adaptation des pharmacothérapies aux spécificités génétiques: Le champ de la pharmacogénomique croît à une vitesse fulgurante. Plusieurs effets des médicaments, dont de graves réactions adverses, s’expliquent désormais par la présence de gènes particuliers. Un pourcentage croissant de médicaments usuels

Quelles molécules fréquemment utilisées dans mon champ de spécialisation sont reconnues comme ayant des effets variant selon les gènes? Quel(s) impacts potentiel(s) de l’intégration de ces données scientifiques nouvelles sur les pratiques en cours?

  • Deuxième thème:  Adaptation aux défis spécifiques de la santé des femmes (1) :Beaucoup de données révèlent que les standards classiques de la médecine conviennent davantage aux hommes (à leur génome, à leurs déterminants sociaux, à leurs défis de santé propres), mais aussi que les ornières de pratique, en santé, s’adaptent mal aux défis particuliers de chacun des genres, les hommes, par exemple, ayant statistiquement tendance à trop attendre avant de consulter.

Quelle consonance ont de telles données nouvelles en contexte africain? Quels défis particuliers de la santé des femmes appellent davantage d’attention sur ce continent?

NB: L’événement se réalise sous l’égide du groupe HYGEIA, dédié à l’autonomisation des femmes et des filles en santé dans la francophonie : par ce deuxième thème, le congrès souligne ce précieux partenariat .

  • Troisième thème: Formation des formateurs de médecine au souci de personnalisation en Afrique : Comme toutes les formations universitaires, rappellent la littérature spécialisée en enseignement supérieur, la formation en médecine souffre d’inertie. Forte d’une longue tradition biomédicale, elle se reproduit inchangée, de décennies en décennies, pendant que la science et la technologie, autour d’elle, évoluent à une vitesse éclair. 

Comment réfléchir la nécessaire adaptation de la formation médicale aux révolutions de la médecine personnalisée? Quels défis et pourquoi? Quels visages de l’inertie en faculté de médecine africaine?

***

Les propositions se font par courriel à l’adresse suivante:  yves.tremblay@crchudequebec.ulaval.ca

Ces propositions mentionnent clairement:

• Le nom, la profession et les coordonnées institutionnelles du partipant;

•Le rattachement à lequel des trois blocs de pathologies ciblées? (1-HTA/diabète 2-Maladies infectieuses 3-Cancer)

•Le choix de quel thème parmi les trois proposés? (1-Pharmacogénomique; 2-Genre; 3-Formation des formateurs de médecine)

 

 

Ce contenu a été mis à jour le 18 février 2019 à 7 h 51 min.